Accueil > Passage d’encres III, revue en ligne > 9. Daniel Groutteau : du carré... - Martine Monteau

9. Daniel Groutteau : du carré... - Martine Monteau

mercredi 7 septembre 2016

9.  Passage d’encres III - 3e trimestre 2016 - issn : 2496-106X.

DANIEL GROUTTEAU : du carré sans angle au ciel sans contour

par Martine Monteau

Daniel Groutteau saisit l’ainsi des choses à la manière enlevée des fous volants : ces maîtres du Chan en fureur de dessin... Son encre délivre l’empreinte substantielle, son trait ouvre des espaces graphiques. L’interaction sensori-motrice, l’impression globale, les ruptures et les contrastes, l’émotion, tout ce que nous savons des dix mille êtres, ce que nous projetons de singulier, leur part de merveille et d’insu : tout cela est rendu palpable au regard – ces qualités intrinsèques du vivant devenues traits de conscience.

Dans cette logique sensible, art-nature, abstrait-concret, moi-monde, dedans-dehors, élan-inertie, vide-plein, imaginaire-réel fulgurent, s’accouplent dialectiquement, se dépassent, s’informent de leurs paradoxes, s’engendrent hors d nos catégories. Ce passeur vit ici l’ailleurs, contemple maintenant l’immémorial. Formé à l’action painting, à l’abstraction, au tachisme, à l’espace all over, Daniel Groutteau, venu à l’art de l’encre et du pinceau ne se veut pas calligraphe. S’il use des matériaux des gestes ancestraux, s’il s’inspire d’une méthode, s’il est sensible à une approche, à un esprit, l’artiste doit dépasser les académismes du pinceau. Il passe par la tradition pour s’en défaire. Il invente, recycle. Par la Règle et l’exception, par la Voie et les dévies, par d’intimes randonnées, il atteint à la liberté.Daniel Groutteau crée dans un orient second que mène l’aisance créatrice.Sa voie est conforme et non conforme, s’enivre du réel, miroir des vanités, retrouve le jeu transitionnel, les chemins sagittaux toujours vierges de la création. Le moteur du blanc propulse son dessein.

Précipité de l’art, le temps. L’immédiateté prompte à saisir l’éphémère : ce sont les 24 saisons de Pékin qui ravivent les cycles [...].

* Daniel Goutteau est décédé en 2011.
V. didiergouxbis.
Aux éditions Passage d’encres : Espace de rêve, de Pierre Lachkareff et Nathalie Kaufmann. Encres de Daniel Groutteau. coll. Trace(s), 2000 (non disponible) (NdÉ).